Supercherie – « A sa place » d’Ann Morgan

Je vous parle aujourd’hui d’un livre que j’ai reçu grâce à la masse critique Babelio et que j’ai pu lire en avant-première. Il s’agit du premier roman d’Ann Morgan intitulé « A sa place ».

S’il vous intéresse, sachez qu’il paraîtra le 20 avril aux éditions Presses de la Cité.

41TA5z5lPbL._SX309_BO1,204,203,200_
A sa place, d’Ann Morgan, éd. Presses de la Cité

Résumé  :

Quatrième de couverture  : Helen et Ellie sont identiques. En apparence, du moins. Car, si ces jumelles de six ans se ressemblent comme deux gouttes d’eau, elles savent bien qu’elles sont différentes. Helen est la chef, Ellie son ombre. Helen décide, Ellie obéit. Helen invente des jeux, Ellie y participe. Jusqu’au jour où Helen en propose un plus original : intervertir leurs rôles, juste pour une journée. La farce fonctionne si bien que leur propre mère n’y voit que du feu. Et les deux fillettes s’amusent comme jamais. Mais le soir venu, alors que chacune devait reprendre sa place, Ellie, pour la première fois, dit non. Elle veut rester Helen. Pour cette dernière, c’est le début de la descente aux enfers.

Âpre et fascinant, ce thriller psychanalytique aux allures de mémoires explore les non-dits sur lesquels sont bâties bien des familles. Parce que, souvent, derrière les apparences se cachent des vérités inavouables.

Avis  : 

Je tiens à remercier tout d’abord la masse critique Babelio et les éditions Presses de la Cité grâce auxquelles j’ai pu lire le premier livre d’Ann Morgan en avant-première.

Il s’agit ici de deux jumelles de six ans, Helen et Ellie. Si certains jumeaux entretiennent une relation fusionnelle, il n’en est rien pour nos jumelles dont la relation repose plutôt sur un rapport de domination, Helen étant la dominatrice, Ellie, la dominée. Un jour Helen propose à sa sœur d’intervertir leur identité, Helen devient Ellie pour la journée et Ellie devient Helen. Leur propre mère n’y voit que du feu, Ellie, celle que l’on pense un peu bête, la suiveuse semble s’approprier à merveille l’identité de sa sœur et cette interversion semble même lui plaire fortement. C’est ainsi que le soir venu, alors qu’Helen veut mettre fin à ce petit jeu qui lui a fait passer un bon moment, Ellie est bien décidée à garder la place de chouchoute et de leader. C’est le drame pour la véritable Helen à qui l’on n’accorde désormais aucun crédit et qui ne réussira jamais à retrouver sa place.

J’ai lu plusieurs thrillers sur le thème de la gémellité « Le doute » de S.K. Tremayne, « Deux gouttes d’eau » de Jacques Expert ou bien encore, « Duelle » de Barbara Abel, je les ai tous trois beaucoup aimés. C’est un thème que je trouve fascinant et qui se prête à mon sens très bien aux thrillers psychologiques que j’apprécie tout particulièrement.

Qu’en est-il de celui-ci  ? Est-il à la hauteur de mes attentes  ?

L’auteur mise ici comme dans beaucoup de thrillers actuels sur une alternance présent/passé qui permet souvent d’accroître le suspense, de bien le distiller et créer une addiction chez le lecteur. Sauf que là ce procédé que j’apprécie n’a pas fonctionné sur moi, le charme n’a pas opéré et ce pour la simple et bonne raison que l’histoire en elle-même ne m’a pas emballée. J’ai trouvé l’histoire beaucoup trop plate, sans rebondissements. Les allers et retours entre le présent de nos jumelles et leur passé est dénué d’intérêt.

L’auteur nous raconte tour à tour la vie de ses jumelles lorsqu’elles étaient enfants, au moment de ce jeu stupide qui a ruiné la vie de la véritable Helen, évoque ce rapport de domination qui se verra inversé à partir de ce moment, les répercutions sur leur vie d’adolescente puis de femme, surtout sur celle de la véritable Helen ainsi que sur leur vie d’adulte.

A mon sens, les sujets soulevés par l’auteur et ils sont nombreux, je pense aux troubles bipolaires, au viol, au suicide, aux difficultés que rencontrent certains jumeaux dans l’appropriation de leur identité sont intéressants mais ils auraient dû être approfondis. Traités ici de manière superficielle, ils n’ont pas réussi à m’intéresser ou à m’émouvoir.

Par ailleurs, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et notamment à la véritable Helen que l’on suit tout au long de ce livre. Son personnage n’a suscité en moi aucune empathie alors même qu’au vu de son rôle central dans le roman et au vu de ce qui lui est arrivé, il était de rigueur que ce soit le cas. Ceci étant, je n’ai pas pu m’imprégner de son histoire, me sentir concernée par ses déboires.

Le manque d’entrain que j’ai éprouvé passé les cent premières pages m’a fait espérer une fin inattendue, un rebondissement de dernière minute sensationnel qui viendrait me faire changer d’avis mais que nenni, aucun rebondissement, une simple explication sur le comment du pourquoi qui certes changera la donne pour notre protagoniste principal, lui redonnera goût à la vie et ce n’est pas rien mais qui ne fait pas de ce roman une lecture mémorable dont je me souviendrai longtemps.

Voilà, vous avez votre réponse à la question «  Est-il à la hauteur de mes attentes  ». Eh bien, vous l’aurez compris, la réponse est non et je le déplore car la quatrième de couverture était très prometteuse.

A bon entendeur, salut  !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s