Croquer la vie à pleines dents – « De tes nouvelles » de Agnès Ledig

Je vous parle aujourd’hui de « Des tes nouvelles », dernier livre d’un auteur que j’apprécie tout particulièrement, j’ai nommé Agnès Ledig.

Ce livre paraîtra demain 1er Mars en librairie et je vous enjoins de vous ruer en librairie car il s’agit là d’un petit bijou comme chacun de ses livres d’ailleurs.

51zd0vtnvdl-_sx339_bo1204203200_
De tes nouvelles, de Agnès Ledig, éd. Albin Michel

Résumé :

Quatrième de couverture : En moins de cinq ans, Agnès Ledig s’est imposée comme l’une des romancières françaises les plus aimées du grand public. Ses trois best-sellers, Juste avant le bonheur, prix Maison de la Presse 2013, Pars avec lui et On regrettera plus tard (Albin Michel) sont aujourd’hui traduits en 12 langues. Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d’union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les qui les a accueillis quelques mois plus tôt un soir d’orage et de détresse. Maintenant qu’Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré.

Avis :

C’est avec une joie infinie que je me suis plongée dans ce nouveau livre d’Agnès Ledig, suite de son excellent livre « On regrettera plus tard » paru l’année dernière.
« On regrettera plus tard », c’était l’histoire d’un homme Eric et de sa petite Anna-Nina à la vie pas tout à fait comme les autres qui par une nuit d’orage alors qu’ils s’étaient arrêtés dans les Vosges au bord d’une route dans leur roulotte, avaient été recueillis par l’institutrice du village, Valentine.
Eric avait choisi ce mode de vie peu conventionnel qui lui faisait sillonner les routes de France dans sa roulotte avec sa fille après qu’il eut perdu son épouse au moment où elle donnait la vie.
Ce soir d’orage aura marqué un tournant dans le vie de ce duo qui fait la connaissance de Valentine mais aussi de Gustave, son grand-père par procuration et de Gaël le meilleur ami de Valentine.
Des liens très forts se sont tissés entre chacun de ces personnages et c’est le cœur lourd mais empli d’espoir qu’Eric avait décidé de reprendre la route avec sa fille pour faire le point sur leur situation, sur les sentiments qu’ils éprouvaient pour Valentine et réfléchir sur la possibilité d’une sédentarisation.

Dans ce nouvel opus intitulé « De tes nouvelles », que l’on peut lire indépendamment du premier même s’il est préférable de l’avoir lu avant au risque de perdre un peu de la saveur de celui-ci, l’auteur nous propulse deux mois après qu’Eric et Anna-Nina aient quitté les Vosges.
C’est avec un plaisir non dissimulé que chacun se retrouve, s’apprivoise avec la crainte pour certains de trop s’attacher après avoir tant souffert par le passé.
Chacun appréhende à sa manière cette nouvelle vie qui s’offre. Alors qu’Eric est tiraillé entre l’envie, le besoin et la culpabilité de s’octroyer le droit d’aimer à nouveau, Valentine, elle, est prête à aller de l’avant sans crainte de perdre la liberté qui était la sienne.
Anna-Nina croque la vie à pleines dents, la savoure sans compromis avec l’insouciance propre à son âge.
Gustave à quatre-vingt un ans savoure le plaisir simple mais nécessaire de transmettre à cette petite fille tout ce que la vie lui appris avec la sagesse d’un homme de son âge mais avec l’esprit vif d’un enfant de huit ans. Il aidera chacun de Valentine, Eric et Gaël dans leurs quêtes respectives à « grands coups de pieds au derrière ».
Quant à Gaël le meilleur ami de Valentine, il porte comme un fardeau ce corps lourd qu’il ne supporte plus et qu’il a encore plus de mal à supporter depuis que sa femme a décidé de le quitter.
Tous les trois oeuvreront d’ailleurs jour après jour pour l’aider à se sentir mieux, à s’aimer, à s’adapter, à se prendre en main pour mieux s’accepter.
Mais si le tableau semble a priori idyllique, c’est sans compter sur un petit grain de sable qui risque de venir tout chambouler…

Agnès Ledig a cela de particulier qu’elle analyse avec une infinie précision les sentiments humains, ceux des femmes mais aussi ceux des hommes tous âges confondus.
Il sera ici question de frustration, d’amour sous toutes ses formes, d’estime de soi, d’ambivalence des sentiments, d’injustice et j’en passe.
Les livres d’Agnès Ledig et celui-ci n’y déroge pas sont profonds, poignants, émouvants, emplis de sagesse, de tendresse et d’une dose d’humour qui fait que l’on voit tout d’un bon œil quel que soit le sujet abordé qu’il soit triste ou moins triste. Agnès Ledig fait d’ailleurs partie des rares auteurs à réussir à me faire passer du rire aux larmes.

Sa plume si délicate vient parfaire le tout, accroître l’immersion du lecteur qui apprend aussi un peu la vie avec ses joies et ses peines en même temps que les personnages fictifs de cette histoire qui tout compte fait pourraient être aussi bien vous que moi.

Si c’est avec une joie immense que je me suis plongée dans ce livre que j’attendais depuis un an déjà, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai refermé la dernière page de ce livre coup de cœur qui s’achève avec une perspective réjouissante, celle d’une suite des aventures de cette famille pas comme les autres, cette famille unie par les liens du cœur.

  • Je remercie les éditions Albin Michel qui m’ont fait parvenir ce livre que j’ai eu le plaisir de lire en avant-première
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s