Alter ego – « Rivales » de Patrick Brunon

Place encore à l’auto-édition avec un thriller psychologique « Rivales » de Patrick Brunon, un livre que l’auteur, traducteur de profession a écrit pour son épouse qui ne trouvait plus de thrillers à la hauteur à lire. Ce livre lui ayant beaucoup plu, elle l’encourage à l’auto-publier pour le plus grand plaisir de ceux qui le liront.

Résumé  :

Quand l’appréhension se transforme-t-elle en inquiétude ? À quel moment la crainte se mue-t-elle en angoisse palpable ? À quel instant précis l’effroi se métamorphose-t-il en une terreur innommable qui vous dévore les entrailles ?

Lorsque votre mari et votre fils sont en retard ? Quand ils ne donnent plus signe de vie ? À la seconde où vous découvrez que leur existence est peut-être le fruit vénéneux de votre imagination gangrenée ?

Seule dans l’imposante demeure familiale et coupée du monde par les éléments déchaînés, Lénore devra affronter les démons du passé et faire face à une terrible vérité qui pourrait bien ébranler sa raison vacillante et remettre en question l’essence même de son être.

Au gré de révélations macabres et de découvertes bouleversantes, ce thriller psychologique à l’ambiance oppressante tient le lecteur en haleine jusqu’à une conclusion tout aussi inattendue qu’implacable.

5181gtx5arl-_sy346_
Rivales, de Patrick Brunon, auto-édition

Avis  :

Tout commence le 25 novembre 2015 à 17h48 précisément. En cette fin de journée tempétueuse, Lénore, 35 ans, prenant conscience que, fait impensable, son époux, Jean-Sébastien et que son fils, Frédéric n’étaient pas rentrés à la maison, se retrouve en proie à une terreur indicible.

L’auteur nous fait ensuite faire machine arrière, en mai 1993. Lénore alors âgée de 13 ans est une adolescente psychologiquement instable. Ayant fait face quelques années plutôt à la mort brutale de sa mère dans un accident de la route, sa mère ayant agonisé de longues heures sous les yeux respectifs de Lénore et de sa sœur aînée Annabelle, elle n’a pas su s’en remettre et est sujette depuis lors à d’importants troubles psychiatriques nécessitant une prise en charge par un psychiatre.

L’auteur va nous faire faire avec habileté des allers-retours dans la vie de Lénore entre ces deux moments charnières.

J’ai particulièrement aimé les passages dans lesquels l’auteur nous fait prendre part aux séances de psychanalyses de Lénore, séances durant lesquelles elle devait se confronter au traumatisme engendré par la mort de sa mère. Des séances qui mettront en exergue la fragilité psychique de cette dernière.

L’atmosphère de ce livre, le choix du thème ne sont pas sans rappeler ceux des livres d’un auteur que j’apprécie tout particulièrement qui n’est autre que Barbara Abel. L’atmosphère est en effet particulièrement oppressante, suffocante par moment. La paranoïa est le maître mot de ce thriller,

Au fur et à mesure que les pages défilent, l’angoisse monte crescendo, nous faisant sombrer en même temps que Lénore dans la folie la plus totale, partager les questions qui l’assaillent et la font douter de sa propre santé mentale.

Seul petit bémol, j’ai été parfois agacée par l’utilisation de phrases comportant une suraccumulation d’adjectifs et de formules imagées. Si cette construction permet à l’auteur de nuancer ses propos avec finesse et de révéler l’étendue de son champ lexical, sa récurrence, peut paraître quelque peu indigeste  :

« L’effroi qui s’était insinué au plus profond de son for intérieur la dévorait à petit feu et l’empêchait de penser clairement, comme si un voile noir s’était abattu sur sa conscience meurtrie « .

« Chaque fois qu’ils résonnaient en son for intérieur, les propos haineux de l’érudit antédiluvien l’écorchaient violemment et la projetaient corps et âme dans les abysses insondables d’une geôle isolée, à mille lieues du monde extérieur « .

L’existence de Jean-Sébastien et de Frédéric est-elle le fruit de l’imagination de Lénore, cette jeune femme au passé psychiatrique ou bien est-elle victime d’une machination diabolique. Un seul moyen de le savoir, vous plonger dans ce thriller psychologique machiavélique  !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s