Diabolique – « Je sais pas » de Barbara Abel

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du nouveau livre intitulé «  Je sais pas  » d’un des auteurs phares de thrillers psychologiques belge, Barbara Abel. Je vous avais précédemment parlé de deux de ses livres, un diptyque composé de « Derrière la haine » et de « Après la fin« , que j’avais beaucoup aimés, surtout le premier. Je vous livre donc mon avis sur son dernier livre dans lequel je me suis plongée avec un plaisir non dissimulé.

515tnz8svdl-_sx309_bo1204203200_
Je sais pas, de Barbara Abel, éd. Belfond

Résumé  :

Quatrième de couverture  : Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar.

Une enfant de cinq ans a disparu.

Que s’est-il passé dans la forêt ?

À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme.

Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

Avis  :

On prend les mêmes ingrédients que les deux livres dont je vous ai parlé un peu plus haut et on recommence  : des familles ordinaires qui se retrouvent confrontées à des situations peu communes, cauchemardesques qui auront des répercussions irréversibles.

On suit ici Camille qui voit sa vie basculer petit à petit. Tout commence par un moment d’inattention pendant lequel Camille qui entretient une liaison avec Etienne depuis cinq semaines se laisse aller à ses émois, une scène à laquelle sa fille Emma âgée de cinq assiste sans qu’elle ne sache si cette dernière a ou non pris la mesure de ce dont elle a été témoin. Le lendemain, lors d’une simple sortie scolaire Emma, échappe à la vigilance des enseignants en charge du groupe d’enfants et disparaît dans la forêt. Son institutrice Mylène, jeune femme de vingt-six ans au caractère revêche et au physique disgracieux, part à sa recherche. Si Emma est rapidement retrouvée, son institutrice ne réapparaît pas. Tout laisse penser, qu’Emma a été en contact avec son institutrice dans la forêt. Lorsqu’il est demandé à Emma si elle a croisé son institutrice, cette dernière n’a pour seule réponse que « je sais pas », cette réponse elle la reformulera à chaque fois qu’on lui posera la question, une réponse qui ne satisfait personne et qui laisse penser qu’elle en sait plus qu’elle ne veut bien le dire. Mylène court un grave danger, plus les heures s’égrènent, plus ses chances d’être retrouvée saine et sauve s’amenuisent.

Les personnages sont tous bien travaillés, leur psychologie également, l’auteur réussit à immerger le lecteur dans ce drame qui touchera de plein fouet deux familles. On prend immédiatement part aux doutes qui assaillent Camille, à la culpabilité qui l’habite sans qu’elle ne sache comment remédier aux tourments qui l’animent. Comment faire face à cette situation dans laquelle elle s’est engouffrée sciemment et qui maintenant lui échappe la laissant courir vers un désastre certain. On n’a de cesse de se demander comment Camille va se sortir de cette situation inextricable. On se sent en empathie avec cette jeune mère qui se met à douter de sa propre fille. On endure avec elle la tristesse qu’elle ressent de voir sa fille lui échapper, cette petite fille qu’elle ne reconnaît plus et dont les manières hautaines et le comportement dénué de tout sentiment commencent à lui faire prendre peur et lui faire ressentir des sentiments ambivalents, entre amour et désamour. A-t-elle enfanté un être maléfique ? Une petite fille de cinq ans peut-elle sciemment laisser courir un danger à quelqu’un ? Est-elle seule coupable ? Ces questions nous nous les posons jusqu’à ce que nous soit dévoilé le fin mot. Si certaines choses nous sont dévoilées quasiment dès le début, ce n’est qu’à la toute fin que tous les éléments s’assembleront tels un puzzle nous offrant une fin glaçante.

Avec un suspense de chaque instant, une intrigue savamment distillée, l’auteur nous embarque une fois encore dans un thriller psychologique qui ravira les amateurs du genre.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s