Sacrifices en haute-montagne – « Six fourmis blanches » de Sandrine Collette

Aujourd’hui, je vous parle d’un thriller psychologique signé Sandrine Collette « Six fourmis blanches » qui nous emmène aux confins de l’Albanie, là où les superstitions perdurent de par les générations. Si j’avais été déçue par l’un des précédents livre de l’auteur « Des nœuds d’acier » qui avait largement été encensé sans que j’en comprenne les raisons, j’ai tout simplement adoré celui-ci. Je vous en parle plus en détails après un bref résumé.

51UzxfF22PL._SX307_BO1,204,203,200_
Six fourmis blanches, de Sandrine Collette, éd. Le livre de poche

Résumé  : 

Quatrième de couverture  : Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Mathias le sait, lui « le sacrificateur » chargé d’éloigner les mauvais esprits des villages. Bien sûr, ces superstitions font sourire Lou et ses compagnons, randonneurs impatients d’arpenter les crêtes enneigées. Et pourtant… Egarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de l’un d’entre eux, ils vont voir leurs certitudes se dissoudre, une à une, dans la peur.

Avis  :

Munissez-vous de votre panoplie complète spéciale grand froid, bonnet, gants, anorak, chaussures de randonnées: direction les sommets enneigés d’Albanie.

Dans cette histoire, deux personnages nous narrent alternativement leur histoire. D’un côté il y a Mathias, qui opère en tant que « sacrificateur » dans des vallées isolées d’Albanie, au nom de superstitions ancestrales. Sa mission, contenir les mauvais esprits pour accompagner les événements qui rythment la vallée, festivités, mariages, enterrements… Pour ce faire, il choisit minutieusement pour chaque événement une chèvre qu’il emmène avec lui jusque sur les hauteurs pour la sacrifier, une offrande qu’il fait aux esprits, une conjuration du mauvais sort. Seulement voilà, ce dernier sacrificateur, vénéré de tous voit sa tête mise à mort par Carche, chef de la mafia locale. Traqué par ses sbires, il n’a qu’une solution, franchir la frontière, là où personne ne viendra le chercher.

De l’autre, Lou, jeune parisienne de vingt-cinq ans, paysagiste venue avec son compagnon Elias qui se sont vus offrir un trekking tous frais payés par une agence de tourisme. Ils partent découvrir ces montagnes enneigées et escarpées en compagnie de quatre autres randonneurs, un couple, Arielle et Lucas, Etienne et Marc et de leur guide de haute-montagne Vigan.

J’ai été happée par cette histoire, ces deux histoires dont suppose qu’elles vont forcément se rejoindre à un moment ou un autre. Deux histoires dans deux atmosphères différentes mais toutes deux oppressantes. On sait d’entrée que tout ne se passera pas comme prévu, que certains vont y laisser leur vie, emportés par ces montagnes qui ne pardonnent aucun mauvais pas, peut-être par ces esprits vengeurs qui errent dans ces montagnes hostiles dans lesquelles personne n’est le bienvenu. Les nerfs du lecteur autant que ceux des protagonistes sont mis à rude épreuve, combien d’autres eux vont réchapper à ce qui se trame dans ce coin reculé d’Albanie. Des personnages aux caractères distincts auxquels on s’attache, une écriture nerveuse, une histoire immersive sous haute tension à la scénarisation parfaite.

Un bon petit cocktail pour une histoire aussi glaçante que glaciale à laquelle je vous invite à succomber.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s