Enquête sur un tueur en série à Nice en 1922 – « Le murmure de l’Ogre » de Valentin Musso

Aujourd’hui je voulais vous parler d’un livre que j’ai lu il y a déjà quelques années, offert par ma maman pour mes 24 ans, mais qu’il me tenait à cœur de vous présenter. Il s’agit du livre « Le murmure de l’Ogre » de Valentin Musso. Valentin Musso n’est autre que le frère de l’écrivain Guillaume Musso que l’on ne présente plus, sa renommée n’étant plus à faire. Bien que beaucoup moins célèbre que son frère, je préfère pour ma part Valentin Musso dont les livres sont à mon goût meilleurs tant du point de vue de leur qualité littéraire que des intrigues en elles-mêmes que je trouve plus construites, plus sophistiquées. Bref deux styles qui n’ont rien à avoir, tous les goûts sont dans la nature et ça ne se discute pas mais voilà, il me tenait à cœur de vous présenter aujourd’hui ce livre et cet auteur que j’affectionne et qui méritent le détour.

Résumé  : 

L’histoire se déroule à Nice en 1922. Louis Forestier, commissaire des brigades mobiles créées par Clemenceau, épaulé par Frédéric Berthellon, spécialiste des pathologies mentales et par un richissime érudit Raphaël Mathesson enquêtent sur l’assassinat de prostituées dont le crâne a été rasé et le corps recouvert de symboles étranges ainsi que sur la disparition d’enfants retrouvés égorgés aux quatre coins de la ville. Ils découvrent rapidement que le tueur observe un rituel inspiré de récits antiques. L’enquête prend de l’ampleur quand le fils d’un millionnaire est enlevé à son tour. Une course contre la montre commence alors.

2016-08-05 10.40.11_480-480
Le murmure de l’Ogre, de Valentin Musso, éd. Seuil

Avis  :

Valentin Musso nous entraîne dans son troisième roman sur les traces d’un tueur en série qui sévit dans Nice en 1922. Dans cette France d’après-guerre, point de résolution d’affaires criminelles par le biais de la science, la police ne bénéficiant bien évidemment pas de toute la technologie dont elle dispose actuellement. On sent que l’auteur a effectué de nombreuses recherches pour écrire ce livre et pour s’assurer d’être le plus fidèle possible aux procédés auxquels avait recourt la police après la Première Guerre Mondiale ainsi qu’à la psychiatrie telle qu’elle était appréhendée à cette époque.

L’enquête sera conduite par Louis Forestier, commissaire et son équipe de la brigade mobile créée par Clemenceau, Frédéric Berthellon, spécialistes des pathologies mentales ainsi que par Raphaël Mathesson, un richissime érudit, personnage haut en couleur amateur d’aviation.

Des flash-back sont savamment insérés par l’auteur, lesquels nous plongent par intermittence dans ce que fut le passé du tueur surnommé «  l’ogre  », ce qui nous permet au fur et à mesure de comprendre les raisons qui ont pu le pousser à commettre ces actes odieux.

Ce livre m’a tenue en haleine et m’a intéressée au plus haut point car outre que l’histoire en elle-même est fortement bien construite par l’auteur, très bien ficelée, je l’ai trouvé très instructif concernant la manière dont les enquêtes étaient résolues à cette époque. Les avancées scientifiques ne permettaient alors pas de mener à bien une enquête sur la base de preuves scientifiques irréfutables. Il fallait compter sur la perspicacité et l’ingéniosité des enquêteurs. On assiste ici tout de même à ce que fut la police scientifique à ses débuts avec des procédés qui perdureront jusqu’à notre ère bien que plus aboutis tels que la dactylotechnie ainsi qu’aux prémices de ce que l’on pourrait qualifier aujourd’hui de «  profilage  ».

Le rythme se veut lent mais pas ennuyeux. Ce choix dans le rythme rend très bien compte de la difficulté et de la complexité de résolution d’une telle enquête au début du XXème siècle.

Valentin Musso n’a pour ainsi dire rien à envier à son aîné. Si vous êtes adeptes de polars historiques, je vous conseille vivement celui-ci que j’ai trouvé particulièrement réussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s