Une lettre, trois femmes, trois destins – « Le secret du mari » de Liane Moriarty

Je vous parle aujourd’hui d’un livre écrit par Liane Moriarty, auteur australienne. Encensé par la critique, son roman « Le secret du mari », best-seller aux Etats-Unis nous promet suspense et émotion.

20160711_171734_480-480
Le secret du mari, de Liane Moriarty, éd. Le livre de poche

Résumé  :

Cécilia, mariée et mère de trois filles tombe fortuitement dans le grenier de sa maison sur une enveloppe sur laquelle figurent quelques mots écrits de la main de son époux John-Paul  : « A n’ouvrir qu’après ma mort ». Doit-elle se conformer à la volonté de son époux ou bien en faire fi et céder à la tentation  ? La curiosité trop grande l’emportera, entraînant de nombreuses conséquences.

Avis  :

Le roman qui semble au vu de la quatrième de couverture être axé sur l’histoire de Cécilia ne l’est pas vraiment. Cécilia occupe certes une place centrale mais deux autres personnages ont un rôle important dans cette histoire Rachel et Tess. Trois personnages qui ne semblent avoir a priori aucun lien.

Tout d’abord, Cécilia, épouse et mère aimante qui régit sa petite famille d’une main ferme. Cette exceptionnelle vendeuse de Tupperware va voir sa confortable et tranquille petite vie chamboulée par cette lettre qu’elle n’aurait pas dû lire.

Tess, cinquante-six ans, apprend de manière abrupte que son mari Will et sa cousine germaine Felicity, sa quasi sœur jumelle sont tombés amoureux l’un de l’autre. Tess décide de plier bagages emportant avec elle son fils Liam et de retourner vivre Sidney où vit sa mère.

Rachel, quant à elle, ne s’est jamais remise du meurtre de sa fille Janie alors qu’elle avait 17 ans, survenu plusieurs années plus tôt. Elle se raccroche à son petit-fils Jacob avec lequel elle a tissé des liens forts. Son fils Rob lui apprend que sa femme vient de trouver un emploi à New-York et qu’il se voit contraint de déménager avec toute sa petite famille. Perdant son seul rayon de soleil en la personne de Jacob, Rachel qui vivait encore un peu dans le passé, se remémorant continuellement la journée durant laquelle sa fille avait perdu la vie, n’aura dès lors que pour seule motivation que de retrouver le coupable qui a brisé la vie de sa fille.

Trois femmes, trois femmes ordinaires dont le destin va basculer et se recouper. La lecture de la lettre rédigé par John-Paul, le mari de Cécilia entraînera de nombreuses conséquences plus moins lourdes, plus ou moins directes. Un secret que l’on devine d’ailleurs aisément même si ce n’est pas le plus important dans cette histoire.

Ce livre nous fait nous questionner sur la culpabilité, le poids d’un lourd secret, le pardon, la moralité, sur ce que l’on peut cautionner pour sauver sa famille.

La psychologie des personnages est fouillée et comme promis, il y a du suspense de l’émotion dans ce livre plus profond qu’il n’y paraît mais qui souffre peut-être de quelques longueurs et d’un côté un peu trop aseptisé à mon goût à l’image de certaines séries américaines.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s