Machiavélisme – « Derrière la haine » de Barbara Abel

Je vous parle aujourd’hui de « Derrière la haine » de Barbara Abel. Grande fan de thrillers psychologiques que je suis, je me suis lancée avec un grand enthousiasme dans celui-ci dont j’ai entendu beaucoup de bien. Sans avoir été bluffée par ce livre, j’ai été happée par cette lecture dérangeante, immersive dont j’attends de lire la suite «  Après la fin  » avec impatience.

20160706_172408 bis_640-640.jpg
Derrière la haine, de Barbara Abel, éd. Pocket

Résumé  :

Laetitia et David Brunelle, Tiphaine et Sylvain Geniot. Deux couples trentenaires, qui habitent des maisons jumelées avec pour seule séparation une haie entre leurs jardins respectifs. Simples voisins au départ, ils deviennent très vite amis, des amis inséparables. Cette amitié se trouvera consolidée par l’arrivée à trois mois d’intervalle d’un garçon pour chacun des couples. Milo d’un côté, fils de Laetitia et de David et Maxime de l’autre, celui de Tiphaine et de Sylvain. Deux garçons qui entretiendront rapidement une relation fraternelle à l’instar de celle entretenue par les deux couples.

Puis le drame s’abat et tout s’écroule.

De ce drame naîtront la haine, la rancœur, la paranoïa …

Avis  : 

J’ai tout d’abord aimé l’idée de l’auteur de choisir comme cadre ces deux maisons jumelées, quasi identiques, séparées par une simple haie. Cette haie joue tout d’abord un rôle fondamental dans l’histoire mais elle représente également un symbole. Symbole de la promiscuité vécue comme un privilège lors des jours heureux puis symbole de la haine et de la peur après le drame.

Sans en dévoiler trop et pour vous laisser un plaisir entier, je vous dirais juste concernant le drame qui s’est joué que celui-ci a eu pour répercussion d’anéantir cette amitié fusionnelle entre les deux couples mais encore plus entre Laetitia et Tiphaine. Leur relation ne rimera alors plus qu’avec haine, défiance mais encore et surtout paranoïa.

L’auteur a judicieusement choisi et ce pour accroître l’intérêt du lecteur de nous faire part dès le début du livre de cette discorde entre les deux femmes. On assiste dès la première page à une scène qui se déroule sept ans après le commencement de l’histoire, dans laquelle une dispute virulente éclate entre les deux jeunes femmes. La raison de cette dispute à laquelle on assiste sans en comprendre les tenants et les aboutissants nous sera d’ailleurs livrée ultérieurement, l’auteur ayant inséré la même scène à peu près à la moitié du livre pour la resituer dans son contexte.

L’histoire n’est peut-être pas des plus originales. L’idée première de deux couples qui occupent deux maisons qui se situent côte à côte et qui voient naître entre eux une amitié fusionnelle qu’un drame séparera transformant leur amitié en inimitié a déjà été utilisée. Mais Barbara Abel a su entretenir une atmosphère qui se veut de plus en plus lourde, oppressive avec un suspense constant. Aucun répit n’est laissé au lecteur qui se retrouve constamment en proie au doute. Un doute alimenté par l’ambivalence des personnages. Personnages qui sont d’ailleurs bien dépeints par l’auteur. On est témoin de cette descente aux enfers qui on le sait, n’aura que pour seule issue une fin des plus tragiques.

S’il ne s’agit incontestablement pas du meilleur thriller qu’il m’ait été donné de lire, il n’en demeure pas moins qu’il tient parfaitement la route, se lit très vite et est très prenant.

Il ne me reste plus qu’à lire la suite de ce livre « Après la fin » pour me forger une opinion définitive.

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s