Du rire aux larmes – « Avant toi » de Jojo Moyes

Aujourd’hui, je vous présente un livre que je n’aurais certainement pas choisi de lire si je n’avais lu un peu partout nombre de critiques dithyrambiques. Il s’agit de « Avant toi » de Jojo Moyes. Loin de mon univers livresque, c’est pourtant tout pleinement que je me suis abandonnée avec délectation à la lecture de ce roman dramatique/romantique.

2016-06-30 17.27.45_480-480
Avant toi, de Jojo Moyes, éd. Milady

Résumé :

Louisa, alias Lou, est une jeune serveuse de vingt-six ans qui mène une vie monotone dans une petite ville perdue d’Angleterre. Lorsque son patron lui apprend qu’il ferme boutique, cette dernière, après des années de bons et loyaux services, se voit dans l’obligation de se mettre en quête d’un nouvel emploi. C’est sans grande conviction qu’elle finit par accepter d’effectuer un contrat de six mois consistant à tenir compagnie à un handicapé, plus précisément tétraplégique. Elle se trouve confrontée à un jeune homme, Will, froid et arrogant qui semble de prime abord ne pas apprécier sa compagnie. Lou va découvrir au fur et à mesure une autre facette de Will qui fut autrefois un remarquable homme d’affaires avide de sensations fortes. Elle apprend fortuitement que Will a tenté par le passé de mettre fin à ses jours et qu’il a accordé à ses parents un répit de six mois avant de mettre son désir à exécution. Commence alors pour Lou une course contre la montre pour le faire changer d’avis.

Avis :

Loin d’être une adepte de romans dramatiques/romantiques, je me suis laissée tenter par ce roman au vu des nombreuses critiques plus élogieuses les unes que les autres qui ont pullulé sur la toile et notamment à l’approche de la sortie de son adaptation cinématographique.

Je ne regrette pas d’avoir laissé mes a priori de côté pour laisser sa chance à ce roman qui m’a conquise, le film un peu moins.

Plusieurs thèmes sont abordés dans ce roman qui est loin d’être dénué de profondeur, bien au contraire.

Le handicap bien sûr, la tétraplégie plus particulièrement, y est traitée de manière assez juste d’ailleurs. Dans le roman, on découvre dans le prologue la vie antérieure de Will, celle d’avant l’accident qui l’a privé de toute motricité et sensations. Un Will débordant de vie, homme d’affaires aguerri et globe-trotteur assoiffé de sensations fortes. La suite nous plonge dans le présent de Will, un présent terne et insipide dans lequel il a dû tirer un trait sur sa vie d’avant mais aussi sur sa personne. Jojo Moyes dépeint avec justesse les sentiments et ressentiments engendrés par une situation de handicap qui, de plus, est lourd. J’ai été touchée par certains passages tels que celui où Will est inconfortablement installé dans son lit et qu’il ne peut se réinstaller à son aise seul ou bien encore, lors d’un concert classique auquel Lou et Will assistent. Will est en costume et une simple étiquette située à l’arrière de sa nuque l’incommode énormément sans qu’il puisse remédier à la situation. Ces choses simples qui paraissent anodines pour nous, personnes valides, peuvent virer à l’enfer pour une personne handicapée.

Ce qui nous amène à un autre thème et non des moindres qui est abordé dans ce roman, le droit à la mort. Un thème d’actualité qui fait polémique et pose de nombreux problèmes d’éthique. Que l’on soit ou non d’accord avec cette problématique du droit à la mort, l’on comprend tout du moins le sentiment que peut ressentir Will. L’accident dont il a été victime l’a privé de toute autonomie. Jojo Moyes nous confronte à ce problème complexe et aux décisions parfois contradictoires ainsi qu’aux argumentations des divers protagonistes qui divergent de part leur lien avec Will, leur statut ou leurs croyances.

Mais ce roman n’est pas qu’un roman dramatique et une part belle y est faite à la romance naissante entre Will et Lou. Ces deux jeunes gens que tout oppose. Will est un jeune homme séduisant, un tantinet arriviste à qui la vie a souri jusqu’à son terrible accident. Lou quant à elle est une jeune femme aux tenues excentriques, issue d’une famille très modeste. Elle n’a pas encore quitté le cocon familial par peur de l’inconnu mais aussi parce que contrairement à Will qui a vécu dans l’opulence, elle n’en a tout simplement pas les moyens car elle doit aider financièrement ses parents qui ont du mal à joindre les deux bouts. Malgré toutes ces dissemblances, les stratagèmes les plus fous mis en œuvre par Lou pour faire changer d’avis Will vont les rapprocher et faire naître un amour auquel ni l’un ni l’autre ne s’attendait.

J’ai trouvé judicieux de la part de l’auteur de laisser place le temps de quelques menus chapitres à des personnages secondaires mais non moins importants pour nous livrer leur vision des choses.

Du fou rire aux larmes, j’ai été happée par ce roman empli d’émotions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s