Un suspense implacable – « Trois jours et une vie » de Pierre Lemaître

Aujourd’hui je vous parle du dernier roman «  Trois jours et une vie  » d’un auteur que j’apprécie beaucoup, Pierre Lemaître. Un auteur qui ne cesse de m’émerveiller par sa capacité de renouvellement perpétuelle. Après avoir conquis son lectorat avec entre autres « Alex » ou bien encore « Robe de marié », des thrillers empreints de dureté dont on a beaucoup entendu parler, l’auteur a réussi avec brio à le fidéliser avec un tout autre genre « Au revoir là-haut » qui lui a valu d’obtenir le fameux prix Goncourt. Un suspense à des kilomètres des thrillers et autres polars sur fond d’après-guerre 14-18. Pierre Lemaître renoue ici avec ses premières parutions pour nous offrir un roman plein de suspense.

20160627_193205_reduite_480
Trois jours et une vie, de Pierre Lemaître, éd. Albin Michel

Résumé  : 

Beauval, décembre 1999. Petite commune perdue au milieu des bois. Antoine Courtin, douze ans vit seul avec sa mère, une femme stricte séparée de son époux depuis de nombreuses années. Ce jeune garçon, réservé et solitaire se sent quelque peu exclu. Désirant remédier à cela, il décide de construire une cabane dans les arbres au cœur du bois de Saint-Eustache. Mais l’intérêt que portent ses camarades à la construction de cette cabane se trouve réduit à néant lorsque Kevin, leader de la bande, se voit offrir une Play-Station. Ses «  amis  » préfèrent occuper leurs journées à jouer aux jeux vidéos. Sa mère ne l’autorisant pas à se joindre à eux, Antoine n’a d’autre choix pour s’occuper que de poursuivre la construction de sa cabane. Il n’a pour seule compagnie que le chien de ses voisins, Ulysse et parfois celle du fils de ces derniers, Rémi Desmedt, six ans.

La vie d’Antoine bascule le jour où Monsieur Desmedt élimine d’un coup de fusil Ulysse après qu’il eut été blessé par une voiture. Désarçonné par le spectacle dont il a été témoin et par la mort de ce chien auquel il était énormément attaché, Antoine se réfugie dans les bois et détruit de rage la cabane qu’il avait construite. En proie à la colère, Antoine dans un geste irréfléchi, assène un coup au petit Rémi venu le retrouver, lequel meurt sur le coup. Antoine décide de dissimuler le corps.

Sera-t-il inquiété  ?

Avis  : 

Avec une histoire somme toute assez classique (Antoine, un tout jeune adolescent qui se retrouve coupable d’un crime odieux commis sous une impulsion vengeresse), Pierre Lemaître nous fait prendre part aux trois jours qui ont fait basculer la vie d’Antoine et qui auront un retentissement sur sa vie tout entière. Une histoire assez classique certes mais une construction originale. Il n’est pas question ici de découvrir l’identité du coupable que nous connaissons dès le début du livre mais de se mettre dans la peau de ce tueur qui a vu sa vie basculer sans en avoir vraiment fait le choix.

Comment un jeune garçon coupable de meurtre peut-il continuer à mener sa vie d’adolescent dans de telles circonstances? Comment peut-il faire face au dilemme qui se pose à lui: faire une croix sur l’avenir qui pourrait être le sien s’il n’avait pas commis l’irréparable ou bien passer outre et mener une existence quasi normale obnubilé par les fantômes du passé. Antoine a fait son choix.

Son rythme lent ne dessert absolument pas ce roman car il permet de bien s’imprégner de la psychologie des personnages et plus particulièrement de celle d’Antoine ainsi que de l’environnement dans lequel il évolue.

Tout au long de ce roman on est partagé entre l’envie que soit rendu justice à Rémi, ce petit garçon innocent qui a fait les frais par ricochet du comportement de son père et celle de voir Antoine auquel on voue tantôt de la haine tantôt de la compassion, s’en sortir.

Une question taraude le lecteur tout au long de ce roman. Quelle sentence est la plus lourde  : celle de l’enfermement physique ou bien celle de l’enfermement psychique?

Une question profonde et complexe à laquelle Pierre Lemaître nous confronte dans ce nouveau «  thriller  » placé sous le signe de l’oppression.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s